Accueil A la une Silence assourdissant sur le JEFTA : démonstration du « droit de ne pas informer »